La Mairie sera fermée du 12 au 16 février 2024
La Mairie sera fermée du 12 au 16 février 2024

Un Ferrimontain sacré champion du monde kick-boxing

Christophe Ambrosiano a rajouté le titre de champion du monde à son impressionnant palmarès.
Christophe Ambrosiano a rajouté le titre de champion du monde à son impressionnant palmarès. - © DDM.

Montferrier compte un nouveau champion du monde. Si Perrine Laffont, la sociétaire des Monts d’Olmes, est la plus connue, il en est un autre qui mérite tout autant les honneurs. Il s’agit de Christophe Ambrosiano, qui vient de décrocher, à 49 ans, le titre mondial « Global Boxing Fédération » de kick-boxing.

Originaire de Grenoble, en Isère, l’installation de ce professeur et arbitre international en pays d’Olmes, ne doit rien au hasard. En effet, il a voulu se rapprocher de son fils, résidant à Ornolac, tout en ayant des vues sur les montagnes. « Ce fut un coup de cœur, et avec ma famille, nous nous sommes installés ici, il y a maintenant six ans », se souvient-il, avant d’ajouter que lui et son épouse Geneviève, ont été « rapidement adoptés par les villageois ».
Il est vrai que ce montagnard est d’un abord jovial et n’a pas la grosse tête. Ce n’est d’ailleurs pas dans la demeure familiale que trônent tous ses trophées, mais au centre K Boxing « Fédération Nationale de K-Boxing », qu’il a ouvert à Lavelanet, il y a deux ans, faisant l’admiration de sa quarantaine d’adhérents qui suit ses exploits.
C’est à 13 ans, que Christophe Ambrosianodécouvre cette discipline, enseignée par son professeur Henri Fernandez, qu’il continue d’appeler très souvent, tant il sait le motiver. Ce fut le cas avant d’affronter Ravière Pudgiera, à Llieda, en Espagne.

Pourtant tout avait mal commencé pour « l’Isérois d’Ariège », puisque dès le premier round, il fut blessé. Fort heureusement le combat a pu se poursuivre, et au cinquième round, il fut déclaré vainqueur par décision unanime des juges.
Ce nouveau trophée est venu enrichir son palmarès, fort de deux titres de champion de France, de trois titres de champion d’Europe et d’un titre de vice-champion du monde WKA.
Une récompense supplémentaire pour celui qui n’a pas hésité à 30 ans à reprendre les cours aux CREPS de Chartres, Albertville puis Annecy, afin d’obtenir le brevet professionnel de combat, et d’être ceinture noire premier degré en boxe birmane. C’est le seul en Ariège et en Occitanie, à être cinquième degré, deuxième degré en full-contact.
« Seul on va vite, à plusieurs on va loin », telle est sa devise. Il compte d’ailleurs parmi ses élèves Bary Oussouf, champion de France, et Lucas Régis, jeune Ferrimontain, futur espoir de la discipline. Alors trois champions à Montferrier… Pourquoi pas !

Publié le vendredi 28 avril 2023

Retour en haut de page